Quand les nouvelles organisations du travail menacent notre santé mentale… Quelle est votre opinion sur ce passage de mon livre ?

Sur l’organisation du travail, Christophe Dejours n’est pas tendre. Je le cite : « Les nouvelles organisations du travail ont des effets dévastateurs sur notre santé tout entière. Elles menacent effectivement notre société et nous ont fait faire un pas significatif vers la décadence. » Et là, nous arrivons au cœur de notre théorie : Comment la recherche de la performance aurait rendu le monde du travail violent ? Par monde du travail, j’entends l’emploi. Car comme je le souligne souvent, le problème au fond, ce n’est pas le travail mais l’emploi, à savoir toute une somme de contraintes de discipline, de contrôles, de domination qui entravent l’exercice et le développement de l’intelligence. À partir des années 80-90, le paradigme fordien a été remplacé par le paradigme néolibéral que Christophe Dejours appelle le tournant gestionnaire. En effet, jusqu’aux années 80-90, l’organisation du travail était la chasse gardée des ingénieurs puis ceux-ci ont perdu le pouvoir et ont été chassés par les gestionnaires. Ce sont eux qui ont mis en place les nouveaux outils qui se sont avérés redoutables pour la santé mentale des employés.Quels sont-ils ? Tout d’abord, l’évaluation individuelle des performances. Ces évaluations sont annuelles pour la plupart des employés, mais souvent mensuelles voire hebdomadaires pour les commerciaux ou certains postes jugés stratégiques. Elles sont mêmes parfois journalières voire systématiques pour certains par les systèmes de notation des clients comme l’on peut le voir avec Uber, différentes applications mobiles, les toilettes des aéroports, gares, grandes surfaces, les travailleurs des centres d’appels, j’en passe… Comme vous le savez, l’on se concentre principalement sur les problèmes, ce qui a été bien fait étant jugé comme normal. Ainsi, ces évaluations individuelles sont souvent l’occasion pour l’employé de recevoir toute une liste de remontrances et l’employé est bien entendu invité à faire son autocritique comme au bon vieux temps des procès soviétiques. Quant aux entretiens annuels ou mensuels avec son supérieur hiérarchique, ils sont souvent l’occasion d’utiliser cette magnifique novlangue du monde de l’entreprise. Le collaborateur sera incité à être force de proposition et à faire part de ses axes d’amélioration en utilisant un benchmark dans un meeting en one to one avec son n+1. Il est à noter aussi que les entretiens annuels se déroulent souvent au moment où les augmentations sont négociées et qu’il est moins aisé pour l’employé de demander une augmentation après avoir reçu toute une liste d’axes d’amélioration…Ensuite, les processus de qualité totale et les critères de certification telles les normes ISO. Souvent chronophages et pour certaines purement bureaucratiques, vides de sens et sans intérêt, les tâches liées à l’obtention d’une certification vont souvent générer de l’exaspération chez les employés qui s’en occupent. Elles sont cependant souvent jugées essentielles par la direction qui utilise ces certifications comme un argument commercial ou dont le manque peut avoir des conséquences très négatives sur l’activité. Ainsi, la direction va parfois pousser ses employés à passer plus de temps sur des tâches jugées vides de sens par eux que sur leur cœur de métier. Les cadres réalisent souvent ces tâches en effectuant des heures supplémentaires non payées.Il y aussi la flexibilisation : le travail intérimaire, les CDD, le statut d’auto entrepreneur utilisé à mauvais escient, la sous-traitance. Le manque de sécurisation des parcours professionnels crée de la précarisation, la peur du lendemain et différentes angoisses chez les travailleurs. En créant de la peur, dans des sociétés en proie au chômage, et où les capitaux circulent librement à travers le monde permettant les délocalisations, la flexibilisation accroît le rapport de domination de l’employeur envers ses employés.Enfin, la normalisation ou standardisation des tâches enlève aux employés beaucoup de possibilités pour exprimer leur créativité et leur intelligence au travail.

Avez-vous souvent besoin de fuir la réalité pour le virtuel?

L’un des personnages de l’émission satirique Groland du 3 mars 2018 dit la chose suivante: “On va reprendre les bases. C’est quoi la vie réelle pour vous? Excusez-moi mais les gens, ils passent 4 heures par jour devant la télé et 2 heures par jour devant leur téléphone. Ça fait 6 heures devant les écrans. Donc, excusez-moi, mais la vie réelle aujourd’hui, c’est pas la vie, c’est les écrans. Je vais vous laisser, je dois aller nourrir mes hyènes.” Partagez-vous son avis? Faites vous partie des gens qui trouvent la réalité trop ennuyeuse, fade ou insupportable et qui s’en extraient dès que possible?

Quand vous êtes-vous fait manipuler la dernière fois?

Un clochard qui vous demande l’heure avant de vous demander 2 euros, la technique bien connue du “vous êtes libre de…”, quelqu’un qui vous pose la main entre le coude et l’épaule en vous demandant un service… Les techniques de manipulation ne manquent pas. Racontez-nous la dernière fois que quelqu’un en a usé envers vous!

A combien de crimes assistez-vous chaque année?

Les Français sont exposés en moyenne à 2 crimes et à 10 actes de violence par heure de télévision. Comme ils la regardent en moyenne trois heures et demie par jour, cela représente 2600 crimes et 13000 actes violents par an. Et vous combien d’heures par jour regardez-vous la télévision ou des films sur internet ?

Avez-vous déjà été la victime d’un pervers narcissique?

Selon les estimations les plus citées, 3% des gens seraient des pervers narcissiques. L’on en croise facilement 2 ou 3 dans sa vie parmi les personnes qui comptent… Pour rappel, un pervers narcissique recherche la souffrance de l’autre et y prend du plaisir. Le pouvoir extrême qu’il juge posséder sur l’autre est de l’amener à se détruire. En avez-vous croisé? 1? 2? 3? Plus? Racontez-nous votre expérience!

Avez-vous déjà été victime de violence économique au sein de votre couple?

L’on dit souvent qu’il y a autant de conceptions de l’argent qu’il y a d’individus. Il y a en effet de très grandes chances que votre conception de l’argent soit ne serait-ce qu’un peu différente de celle de votre partenaire. Avez-vous déjà été en couple dans une situation où faute de revenus suffisants, la conception de l’argent de votre partenaire vous a été préjudiciable. Comment l’avez-vous vécu? Quelle a été la façon dont vous avez remédié au problème?

Combien de fois vous êtes-vous déjà senti sous emprise amoureuse?

Lors de la rencontre amoureuse, si elle est particulièrement intense, nous devenons drogués. Rendez-vous compte que votre cerveau libère de la dopamine, de la sérotonine, de la vasopressine, de l’adrénaline et de l’ocytocine. Ainsi, la personne aimée fait office de dealer. Elle vous procure gratuitement des drogues hyper puissantes auxquelles vous ne renonceriez pour rien au monde. Et donc vous êtes sous son emprise sans n’avoir rien demandé à personne. Avez-vous déjà vécu cela? Si oui, dites-nous combien de fois et combien de temps cela a-t-il duré?

Étiez-vous un harceleur à l’école?

Selon les études de Dan Olweus réalisées en Scandinavie sur un panel de 150 000 élèves, 5% des enfants et adolescents ont déjà été harceleurs. Était-ce votre cas? D’une façon générale, le profil psychologique du harceleur recouvre des troubles d’anxiété relativement marqués, une faible culpabilisation, un manque d’empathie, des traits de personnalité narcissique et une certaine hypertrophie du moi. Si vous avez été harceleur, reconnaissez-vous ces traits de personnalité dans votre moi de l’époque? Ressentez-vous aujourd’hui une forte culpabilité en repensant à vos actions passées?

Avez-vous été victime de harcèlement scolaire?

Selon les études de Dan Olweus réalisées en Scandinavie sur un panel de 150 000 élèves, 10% des enfants et adolescents ont déjà été harcelés. Faisiez-vous partie de ceux-là? Si oui, dites-nous pour quelle raison selon vous? Avant de répondre, rappelez-vous que les enfants ne sont pas harcelés parce qu’ils sont roux, gros ou mal habillés, mais parce qu’ils sont vulnérables et que cela se voit. Pourquoi étiez-vous vulnérable? Comment l’avez-vous vécu?

Avez-vous déjà vécu un boreout?

Le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, également désigné par l’anglicisme boreout, est déclenché par le manque de travail et par conséquent par l’absence de satisfaction dans le cadre professionnel. En avez-vous déjà vécu un? racontez-nous!

Avez-vous déjà vécu un burnout?

Le syndrome d’épuisement professionnel, également désigné par l’anglicisme burnout combine une fatigue profonde, un désinvestissement de l’activité professionnelle, et un sentiment d’échec et d’incompétence dans le travail. Avez-vous déjà vécu un burnout comme 36% des Français? Racontez-nous!

Avez-vous été victime de violence éducative ordinaire?

En France, 50% des enfants ont déjà subi une violence physique avant l’âge de deux ans, 75% avant l’âge de cinq ans, 85% avant leur majorité. Toute violence physique même insignifiante est considérée comme une agression par l’organisme de l’enfant. Et vous, faites-vous partie des 85%? De quelle violence éducative avez-vous été victime?

Quel événement apparemment anodin de votre enfance vous a fortement marqué?

La première nouvelle de mon livre s’appelle l’histoire de Daphné qui ne voulait pas manger ses pâtes. Vous devinerez que ces parents ne sont pas du même avis. Cet événement anodin est l’élément déclencheur de toute une série d’événement fâcheux qui marqueront Daphné à tout jamais. Racontez-nous un événement similaire de votre enfance!

Quelles sont vos 5 valeurs phares?

Une méconnaissance de ses valeurs peut nous donner envie de vouloir des choses qui ne sont pas ce dont nous avons besoin, mais dont nous pensons avoir besoin. Dans mon livre, j’énonce des méthodes pour définir ses 5 valeurs phares. Mais a priori, quelles seraient vos 5 valeurs phares! Dites-nous!

Avez-vous déjà vaincu une croyance limitante?

80% des croyances qui sont les nôtres nous ont été transmises, ne nous appartiennent pas et ne sont pas le résultat de notre propre expérience. Avez-vous déjà vaincu une croyance profondément ancrée en vous mais qui vous rendait malheureux et dont vous commenciez à douter? Racontez-nous!